Connectés

Compteur de visiteurs en temps réel -

Compteur BSBC

Calendrier

mars 2011
L Ma Me J V S D
« fév   oct »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Cantonales: one-man show contre l’abstention - Charente Libre du 26 mars 2011

mars 26th, 2011 by bsbc

Si les électeurs ne vont pas voter ce dimanche pour le second tour des élections cantonales, ce ne sera pas de la faute de Dominique de Lorgeril. VIDEO

dominique-de-lorgeril-photo2.jpg

Pour Dominique de Lorgeril, “voter c’est vivre”. Photo Renaud Joubert

Si les électeurs ne vont pas voter ce dimanche pour le second tour des élections cantonales, ce ne sera pas de sa faute. Dominique de Lorgeril a oublié son étiquette d’aristocrate, d’officier de la Marine et de candidat battu au premier tour pour appeler, hier, les Angoumoisins à voter. En calèche, accompagné par un accordéoniste, il a fait le tour de la ville et crié son slogan «Voter c’est vivre», en déployant tous ses talents: clown, as du monocycle, cracheur de feu!

La preuve, en video sur Youtube:

http://www.youtube.com/v/AuOtbO9Ze3k

Posted in Actualité | Réagir »

Un défilé festif contre l’abstention - Charente Libre du 25 mars 2011

mars 25th, 2011 by bsbc

Il a été éliminé dès le premier tour, après n’avoir fait que 5 % sur le canton d’Angoulême-Ouest. Mais Dominique de Lorgeril continue de s’impliquer dans les élections cantonales, pas pour un candidat, mais pour la bonne cause, celle de la démocratie.

0019.jpg

Ce nouveau venu en politique propose ce soir une «marche pour la liberté et la vie démocratique et contre l’abstention». Rendez-vous est fixé à tous ceux qui le souhaitent à 18h place des Halles au son de l’accordéon. Le défilé prendra la direction de l’Espace Franquin pour rejoindre la rue piétonne place Saint-Martial afin de remonter vers la mairie, avant un verre de l’amitié place Louvel. Pour attirer l’attention des passants, Dominique de Lorgeril a prévu une calèche et quelques animations d’adresse ou humoristiques, comme probablement le dépôt d’une gerbe de branches mortes «à notre démocratie menacée par l’abstention».

Tous les citoyens sont invités à s’exprimer publiquement, en particulier sur le thème de la reconnaissance du vote blanc. Malgré son originalité, cette initiative n’a pas retenu l’attention des six derniers candidats en lice sur les cantons d’Angoulême, qui ont décliné l’invitation.

Posted in Actualité | Réagir »

POSITION de Dominique de LORGERIL

mars 21st, 2011 by bsbc

dom-lt-2.jpg

POSITION de Dominique de LORGERIL à L’ISSUE DU PREMIER TOUR des élections cantonnales sur Angoulême Ouest

Comme citoyen, je suis tout d’abord effondré par l’abstention qui s’élève à 66 %, révélant la très profonde désaffection des français vis-à-vis des grands partis politiques aujourd’hui totalement déconsidérés par leur soumission aux intérêts particuliers et à l’argent.

J’ai écrit à ce sujet sur mon blog  « bsbc.blogvie.com » que l’inquiétude sur la montée supposée du FN était bien davantage la conséquence de l’effondrement des partis dominants. Les chiffres le prouvent : le FN était sur le canton à 10,44 % avec 543 voix à Monsieur LEROY en 2004, alors qu’il est aujourd’hui à 14,47 % avec 448 voix seulement à Iseult GOUTIERRE (+ 4 % avec pourtant 100 voix de moins). La somme des partis UMP/PS était de 3844 voix en 2004, alors qu’il n’est que de 1741 voix aujourd’hui, soit moins de la moitié…

Nous pouvons donc être satisfait que la voie du bon sens que j’ai proposée ai été reconnue, certes encore insuffisamment, même si j’ai pu atteindre plus de 16% des voix sur un des onze bureaux de vote du canton (Ecole Comtesse de Ségur).

J’exprime ainsi toute ma reconnaissance à tous ceux qui m’ont apporté leur confiance que je prends personnellement comme une vraie responsabilité dans la durée, pour faire progresser le refus de la soumission à l’argent et le progrès de notre liberté démocratique.

Ma position pour le second tour ne peut naturellement soutenir aucun des grands partis responsables du désarroi de notre société, et c’est pourquoi je continue d’appeler à la reconnaissance du vote blanc « qui pourrait invalider si nécessaire une élection » (au dessus d’un certain seuil).

Cependant, cela n’est malheureusement pas encore possible, et nous devons toujours agir dans la liberté de nos consciences avec bon sens et pragmatisme, en pensant que tout ce qui peut modifier les forces en présence est utile et nécessaire.

Aussi s’il est possible de retirer un canton au parti en place, ce sera toujours une étape importante et nécessaire. Je m’engagerai pour cela.

J’appelle ainsi tous les citoyens qui sont attachés à notre communauté nationale, à participer à une marche pour la liberté et la vie démocratique (et contre l’abstention) le vendredi 25 mars au départ des Halles à 18h pour nous retrouver vers 19h30 place Louvel autour d’un verre de l’amitié.

Posted in Actualité | 1 Commentaire »

Les résultats

mars 21st, 2011 by bsbc

D’une manière la plus factuelle possibles, les résultats du premier tour du canton d’Angoulême Ouest sont les suivants :

Inscrits :  9323

Votants : 3176, soit seulement 34,07% des inscrits

Exprimés : 3096, soit 80 (2,52% de bulletins nuls)

Dans l’ordre des résultats :

Samuel Cazenave - UMP : 909 soit 29,36%

David Comet - PS : 832 soit 26,87%

Yseult Goutière - FN : 448 soit 14,47%

Yves Brion - VERT : 389 soit 12,56%

Nicolas Baleynaud - Front de Gauche : 222 soit 7,17%

Dominique de Lorgeril - BSBC : 177 soit 5,72%

puis Michel Duboeuf NPA  et Alain Chailloux à 2,13 et 1,71%

Je commenterai bien sûr ces chiffres mais l’essentiel à retenir est le vrai drame de l’abstention, qui menace notre démocratie.

Pour ce qui nous concerne, je suis satisfait de ces résultats encourageants qui initient à présent un profond travail à réaliser.

Merci à tous ceux qui ont bien voulu nous soutenir dans cet engagement au service de la démocratie, du bon sens et de la vie.

Posted in Actualité | 1 Commentaire »

Osons aimer et voter la vie !

mars 16th, 2011 by bsbc

Osons aimer et voter la vie !

Rédigé par Dominique de Lorgeril le 16 mars 2011.

 dom-lt-2.jpg

A l’heure du choix, chacun est appelé à se positionner “en conscience” pour être prêt à cette ultime décision, à la fois confiante et fragile, prise dans le secret de l’isoloir.

D’un coté, les tenants de la pensée unique brandissent le “vote utile” pour emprisonner les consciences et faire croire que l’ordre établi est bon et immuable, et qu’il ne s’agirait pas de s’écarter des deux grands partis qui se partagent pourtant la responsabilité de la situation dramatique de notre société, aujourd’hui soumise à l’oppression de l’argent roi. 

D’un autre, notre conscience nous tire justement à la raison, à la liberté et au bon sens. Nous faisons tous le constat d’une société déshumanisée “qui marche sur la tête” comme je l’ai si souvent entendu, et nous souhaiterions une autre voie qui nous semble encore utopique…

Et pourtant, tout observateur attentif du monde, ou tous ceux qui ont voyagé, peuvent faire le constat qu’il existe de très nombreux pays bien plus pauvres que le notre, où il fait bon vivre, où les gens se parlent et sont heureux et où personne ne meurent de faim… alors qu’aujourd’hui dans notre France follement productive de richesses (les résultats des grandes entreprises sont vertigineux), nous sommes angoissés de l’avenir et souvent refermés sur nous même avec un regard gêné sur tous ceux qui souffrent à en mourir d’isolement, de désespoir ou de faim.

Oui une autre voie est possible, c’est celle de la liberté du peuple de s’affranchir de toute oppression. Nous avons la chance de bénéficier du vote démocratique, mais encore faut-il l’utiliser de manière ouverte et réellement libre (lire à ce sujet l’article ci-après “voter c’est vivre”). Mais il faut “oser”, oser la vie, oser se sentir libre !

Alors, j’ose ou je n’ose pas ?

“Ce n’est pas parce que que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, mais bien parce que nous n’osons pas que les choses sont difficiles” disait Sénèque.

Cette phrase m’a souvent aidé dans ma vie de marin, qui, probablement plus qu’une autre, pousse et encourage à accepter l’incertitude et à oser le changement. Lorsque le marin largue les amarres et s’engage en haute mer, le monde bouge et évolue tout autour de celui qui navigue dans la confiance d’atteindre, après une traversée incertaine, la future escale encore cachée par l’horizon de la vie.

Dans un récent document adressé au Pérsident de la République, Jacques Attali écrit “comment libérer la croissance de la France” en soulignant “la défiance que les français ont à l’égard des mutations du monde qu’ils prennent comme des menaces alors que d’autres y voient des opportunités….”

L’avenir est par nature incertain, et il est donc folie de s’attacher inutilement au passé (qui pouvait imaginer le dramatique tsunami japonnais qui nous bouleverse tant aujourd’hui, et qu’il faut pourtant surmonter avec courage ?). 

Aussi, osons larger les amarres et nous engager dans un monde plus ouvert en nous libérant des partis sclérosés et moribonds, refusés comme le soulignent les sondages actuels par la grande majorité des français (lire à ce sujet l’article ci-après “les sondages annoncent un bouleversement politique”).

 Alors si nous voulons voter utilement et avec bon sens en écoutant notre conscience, osons aimer et voter la vie !

Posted in Actualité | 1 Commentaire »

Qui succédera à Lavaud ? - Sud Ouest du 12 mars 2011

mars 15th, 2011 by bsbc

Pas moins de huit candidats briguent un siège disputé. À gauche comme à droite.

angouleme.jpg

Le centre-ville, vue du sommet de la mairie, au cœur d’Angoulême-Ouest. Photo sébastien coulombel

Philippe Lavaud l’avait promis. Il a tenu parole. Le maire d’Angoulême et président de l’Agglomération abandonne son mandat de conseiller général. Au sein de l’équipe Boutant, il est le seul à abandonner son siège et sa succession n’a pas été bien préparée. À gauche, ce départ a suscité des chamailleries inutiles. À droite, elle a aiguisé les envies. Au total, pas moins de huit candidats sont en lice. Quatre à gauche. Autant à droite. Un record.

1 Une occasion ratée à gauche

Revenons un instant sur les négociations entre les partenaires de gauche. À l’automne, tout plaidait pour un accord de premier tour entre la majorité sortante, la fédération départementale du Parti socialiste et Les Verts. Guère menacée en Charente, l’équipe Boutant aurait pu céder le canton emblématique d’Angoulême-Ouest aux écologistes. Forts de bons résultats aux européennes et aux régionales, ces derniers avaient ici toutes leurs chances (nous écrivons avaient, car la partie sera bigrement plus compliquée pour eux). Les socialistes, de leur côté, n’aurait perdu ni de leur poids ni de leur aura. Bref, chaque famille aurait retrouvé ses petits, ce qui aurait évité bien des bisbilles.

Las ! Les Verts ont perdu un temps fou dans leur mariage avec Europe Écologie et ne se sont pas manifestés à temps. Les socialistes, de leur côté, ont sans doute fait preuve d’un brin d’arrogance, considérant que les écologistes constituaient une simple force supplétive à l’heure du sacro-saint « désistement républicain ».

Du coup, que s’est-il passé ? Chez Les Verts, on a désigné Yves Brion. Au PS, pas moins de quatre personnes (dont trois proches de Philippe Lavaud) se sont mis sur les rangs et il fut bien difficile de les départager. Comme souvent quand le PS se perd en consultations internes et querelles de personnes, l’affaire provoqua un tintamarre inutile. Et David Comet, 37 ans, l’attaché parlementaire de Jean-Claude Violle, fut finalement retenu.

2 Comet le socialiste, Cazenave le radical

Parmi les huit candidats en lice, deux font la course en tête. À gauche, Comet a multiplié les efforts pour se faire connaître et sortir de l’ombre tutélaire de son patron. Efficace mais d’un naturel discret, il se dit « volontaire et fidèle, loyal et compétent ». A-t-il trouvé la notoriété tant espérée ? Sur ces documents de campagne, il ne lésine pas sur les soutiens (Boutant, Lavaud, Viollet et Bonnefoy). C’est efficace et ça ne mange pas de pain ! Enfin, face à Samuel Cazenave sur le flanc droit, Comet s’est dit serein : « Il est désormais radical valoisien. À droite, sa légitimité fait débat ! »

Radical, Cazenave l’est effectivement devenu. L’intéressé se réfère à Félix Gaillard, a le soutien de Jean-Louis Borloo, mais se garde bien de la moindre référence à l’UMP, dont fait pourtant partie son parti ! Sur ses documents de campagne, Cazenave a choisi une bonne dose de bleu, du orange et un peu de vert !

L’homme est un habile communiquant et mélange aussi bien les couleurs que les promesses, dont certaines n’ont rien à voir avec les compétences du Conseil général, mais résonnent sans doute à l’oreille des déçus de la politique municipale de Philippe Lavaud.

3 L’autre gauche sur les rangs

À gauche, on trouve donc Yves Brion, que nous avons déjà cité, qui défend l’idée d’une voie et d’une voix alternatives, d’un environnement plus sain, plus sûr, plus solidaire. Ancien conseiller régional, adjoint au maire d’Angoulême chargé de la commande publique, Brion a son franc parler et sa touche d’ironie : « Cazenave convoque la presse locale à la brasserie Lipp à Paris. Moi, je fais bêtement campagne dans le canton. Je ne suis pas raffiné ! » Son défi au premier tour consistera pourtant à doubler Comet (et non Cazenave) ; ou à recueillir au moins 12,5 % des inscrits, condition sine qua non pour prétendre se maintenir au second tour.

À gauche de la gauche, enfin, on se bouscule. Gare à l’émiettement des voix avec les candidatures de l’enseignant, et conseiller municipal, Nicolas Baleynaud (PCF)) pour le Front de gauche, et du retraité de la métallurgie Michel Deboeuf pour le Nouveau parti anticapitaliste (NPA).

4 À droite, qu’elle soit diverse ou nationale

À droite, il faut également compter sur la candidature insolite de l’officier de marine Dominique de Lorgeril, propriétaire du château de La Tranchade à Garat. La fleur au fusil, il brandit son slogan : « Le bons sens pour le bien commun. »

À droite encore, citons encore Alain Chailloux pour le Centre national des indépendants et paysans. Enfin, à droite de la droite, Yseult Goutierre, juriste, habituée de tous les combats contre l’avortement et pour la préférence nationale, porte les couleurs du FN.

Posted in Actualité | Réagir »

La campagne autrement de Lorgeril - Charente Libre du 12 mars 2011

mars 12th, 2011 by bsbc

Photo Renaud Joubert.

Photo Renaud Joubert.

«Voter, c’est vivre». Hier soir, le slogan était jusque sur les étiquettes de bouteilles de vin lors de la première «Fête de la vie citoyenne» organisée devant le centre commercial de La Grande-Garenne par Dominique de Lorgeril, candidat aux cantonales sur Angoulême-ouest. Au son de Lucien Viollet et ses Romano Swing, une cinquantaine de gens du quartier ont pu discuter avec ce candidat totalement atypique. Ce soir, deuxième et dernière de ses «Fêtes de la vie citoyenne», entre 19h30 et 22h, cette fois sur la place Louvel, au pied du palais de justice.

Posted in Actualité | Réagir »

Le vent des sondages annonce un bouleversement politique

mars 9th, 2011 by bsbc

 Le vent des sondages annonce un bouleversement politique.

rédigé par Dominique de Lorgeril le 9 mars 2011

dom-lt-2.jpg

Nous avons tous eu vent de sondages qui feraient, parait-il, trembler nos plus hauts dirigeants… mais faut-il qu’ils soient bien fragiles, mal informés ou trop crédules pour s’inquiéter ainsi d’une information qui n’a ni sens ni portée; à moins de vouloir jouer volontairement à se faire peur, ce qui n’est pas non plus pour les grandir !

En effet, quelle personne sensée, et informée à minima des principes et techniques de sondage, pourrait porter crédit à de tels effets d’annonces sur d’hypothétiques intentions de vote, alors même que l’on ne sait pas encore qui se présente ?  La précision “au point près” des résultats permettant de présenter des classements, supposés annoncer des cataclysmes politiques, est tout aussi irréaliste et absurde.  Aussi, ce sondage est techniquement et incontestablement “du vent”, et nombreux ont été les commentateurs qui ont soulignés à juste raison l’imprécision des paramètres le rendant abscons (éloignement du vote, candidats non déclarés, règles des quotas, rémunération des sondés, taux de redressement non réévalués…)

Malheureusement habitués à ce que leurs dirigeants les prennent pour des imbéciles, les français n’en perdent pas pour autant leur bon sens, et expriment à leur manière leur dégout du système politique actuel qui voudrait bien continuer à se partager confortablement le pouvoir sans se soucier du peuple.

Alors même que chacun des partis cherche à expliquer ou à tirer profit d’un sondage dénué de sens, l’ironie de l’histoire est justement que cet événement montre en fait, une fois encore, la désaffection des français et même leur profond rejet des supposés “grands partis”, qu’ils jugent les uns comme les autres inféodés et soumis aux mêmes puissances de l’argent qui les financent.

La montée supposée d’un parti d’extrême est bien plus l’annonce de l’effondrement de la confiance dans des partis qui n’ont plus la liberté d’écouter et de répondre aux attentes des français.

On ne s’étonnera pas alors d’une telle évolution qui annonce effectivement un bouleversement probable du système politique. Certes les partis sont nécessaires pour élaborer collégialement des orientations politiques, mais il faudra espérer qu’ils deviennent des forces de réflexions et de propositions aussi indépendantes que possibles (certains auront besoin d’une traduction comme “think tank”), et en aucun cas des acteurs s’érigeant en suppléants du suffrage populaire.

Leur développement et leur pérennité dépendront alors de l’efficacité et de l’adaptation de leurs propositions, qui seront plus ou moins reprises par les acteurs issus du suffrage démocratique. Les élus retrouveront alors une grande richesse et une vraie liberté à pouvoir s’appuyer sur les réflexions qui leur sembleront le mieux répondre aux attentes exprimées par leurs électeurs.

La vraie réalité se révèle dans le face à face sur le terrain avec les français, et je suis frappé et désolé de constater lors de cette campagne électorale des cantonales, leur aversion pour le système actuel des partis politiques envers lesquels ils ont perdus toute confiance.

Malgré la force actuelle des partis, un basculement est possible comme cela a été récemment le cas lors du renouvellement du comité d’entreprise du très innovant CE lignes d’Air France, où sur tous les membres élus par les 23000 salariés de la branche, aucun ne relève des grandes centrales syndicales.

Le pire n’est jamais sûr, le bon sens peut parfois l’emporter. Vive la liberté.

Posted in Actualité | Réagir »

Deux fêtes contre l’abstention aux cantonales - Charente Libre du 8 mars 2011

mars 8th, 2011 by bsbc

Candidat aux cantonales sur Angoulême-Ouest, Dominique de Lorgeril continue de cultiver l’originalité. Plutôt que des réunions publiques classiques, cet officier de la Marine qui se lance en politique avec pour seul slogan «Le bon sens pour le bien commun», propose deux rendez-vous festifs cette fin de semaine, vendredi de 19h30 à 22h devant le centre commercial de la Grande-Garenne et le lendemain samedi à la même heure place Louvel.

0019.jpg

Intitulées «Fêtes de la vie citoyenne», ces manifestations mêleront discussions politiques, musique jazz et verre de l’amitié. Officiellement, le but est d’inciter la population à aller voter, à quinze jours d’élections cantonales qui ne passionnent guère. «Ne laissons pas notre démocratie mourir de l’abstention et de l’indifférence; ce serait indigne de nos anciens qui ont acquis chèrement le droit de vote, alors que nous voyons aujourd’hui des peuples se libérer de chefs tyranniques au prix du sang», écrit Dominique de Lorgeril dans son tract.

Il a invité les autres candidats à se joindre à son initiative: «Certains m’ont dit verbalement qu’ils devaient demander à leur parti, mais je n’espère pas grand-chose. Il me semble toujours possible de débattre de manière ouverte, respectueuse et constructive», insiste-t-il.

Posted in Actualité | Réagir »

Lettre aux habitants du canton d’Angoulême Ouest

mars 3rd, 2011 by bsbc

dom-lt-2.jpg

Rédigée par Dominique de Lorgeril le 3 mars 2011

Chers Angoumoisines et Angoumoisins,

Voilà deux mois que je me suis engagé dans la campagne des cantonales et je tâche autant qu’il est possible de me mettre à l’écoute de chacun et chacune d’entre vous sur les places et les marchés. Je ne parviendrai pas à rencontrer tout le monde, c’est pourquoi, je me permets de vous adresser personnellement cette lettre car vous avez le pouvoir de faire évoluer les choses.

J’ai rencontré des centaines de personnes, profondément écœurées par les mensonges et par les rêves déçus d’une société en perte de sens s’appuyant sur des valeurs menant à sa ruine : individualisme, recherche d’intérêt, soumission aux puissances de l’argent, mirage de la surconsommation, rejet des différences… tout cela au mépris du peuple français qui souffre de ne plus pouvoir faire confiance à ses dirigeants.

La situation économique de notre département, reflète malheureusement celle d’une France qui s’est soumise au mondialisme ultra libéral imposé par l’argent roi et par la recherche de profits indécents pour quelques uns, au mépris de la multitude de français qui ne parvient plus à payer les charges toujours en hausse avec des salaires ou des retraites qui n’évoluent pas.

De mes nombreuses rencontres, je ne peux oublier les situations dramatiques de jeunes mamans tentant désespérément d’élever leur enfant et de survivre avec seulement quelques centaines d’euros par mois, de jeunes sans emploi désireux de pouvoir être formés et accompagnés pour retrouver leur dignité par le travail et que l’on puisse changer nos regards pour leur faire confiance, de personnes âgées souvent seules et oubliées par une société ayant perdu le sens et la richesse des échanges et de l’amour intergénérationnels, de jeunes enfants perdus au sein de famille en désarroi qui ont besoin d’être soutenues…

Partout les divergences se creusent, comme la montée vertigineuse du prix des carburants et de l’énergie qui empêche de trop nombreux foyers de se chauffer, au moment même où, dans l’aveuglement de leurs dirigeants, les grandes multinationales pétrolières annoncent des profits records…

Cela peut-il changer ?

Comme me l’a aussi confié la grande majorité d’entre vous, j’ai compris que les alternances politiques n’avaient rien changé, et finalement ne pouvaient aujourd’hui rien changer, car en fait tous les grands partis sont soumis aux mêmes groupes de pression qui les financent.

Lors des derniers scrutins, je ne savais alors plus pour qui voter, et ai exprimé à plusieurs reprises mon rejet par un vote « blanc », pour éviter l’abstention et par là l’abandon de ma citoyenneté.

C’est pourquoi, après avoir donné 27 ans de ma vie comme pilote d’hélicoptère dans la marine, au service de la sécurité et de la protection des français partout dans le monde, j’ai senti le devoir de m’engager, librement et indépendamment de tous partis, au service de vous tous et du bien commun. 

Je m’appuierai pour cela sur l’association charentaise « Bon Sens pour le Bien Commun » que vous pouvez enrichir de vos réflexions et propositions concrètes pour construire une société plus humaine : Mettre l’économie réellement au service de l’Homme (et non seulement à la recherche du profit et de l’intérêt des multinationales) et l’Homme au cœur de la société.

Aussi si vous pensez comme nous, que cette vision libre et de bon sens est nécessaire pour proposer une société plus juste et respectueuse des plus faibles, j’ai vraiment besoin de votre soutien. Souvenez vous qu’une seule voix peut faire la différence : ce peut être la vôtre.

Tout seul, on ne peut rien faire, mais tous ensemble, on peut déplacer des montagnes …  et proposer de nouvelles manières de vivre en société, grâce à une économie sociale et solidaire, une éducation responsable, à la valorisation du travail au sein d’entreprises citoyennes, à un soutien social généreux et exigeant, au développement d’une agriculture raisonné…

Vous retrouverez plus précisément ces orientations en consultant notre site internet : www.bsbc.blogvie.com, ou encore sur ma profession de Foi qui vous sera adressée avec celles de tous les candidats.

Je crois surtout que « le meilleur système est celui qui s’appuie sur la vérité, l’honnêteté et la responsabilité morale de chacun », ce qui nécessite aussi un contrôle indépendant et une vraie liberté d’expression.

La confiance des citoyens dans notre ordre économique et politique dépend pour une grande part de la manière dont ses principaux représentants et décideurs ont valeur de modèle par leur morale personnelle.

La sincérité et la crédibilité de leurs actions sont ainsi le terreau sur lequel croît la confiance dans la légitimité de l’ordre établi.

Je voudrais surtout vous demander de voter, dans le secret de l’isoloir, pour celui qui vous paraîtra le plus à-même de vous représenter dans les instances départementales qui décident de votre quotidien (aides sociales, transports, collèges, culture et patrimoine), mais surtout ne laissons pas notre démocratie mourir par l’abstention et notre indifférence. Ce serait indigne de nos anciens qui ont acquis chèrement le droit de vote, alors que nous voyons aujourd’hui encore des peuples se libérer de chefs tyranniques au prix du sang.

J’ai ainsi proposé à tous les candidats se présentant sur Angoulême Ouest, de nous rassembler lors de fêtes citoyennes où je vous invite à venir nombreux, autour d’un slogan « Voter c’est Vivre », qui se dérouleront :

-         vendredi 11 mars de 19h30 à 22h00 rue Pierre Aumaître à Basseau (devant le centre commercial),

-         samedi 12 mars de 19h30 à 22h00 place Louvel (place du tribunal d’Angoulême).

Je vous remercie très sincèrement de votre attention, de votre confiance et de l’espérance que vous manifesterez en allant voter. C’est très important pour notre avenir. Montrons à tous que nous croyons en la liberté, en la non soumission aux partis, à la dignité de l’Homme et en la construction possible d’une société plus juste et respectueuse de tous et en particulier des plus faibles.

Je n’attends rien d’autre que de participer humblement avec vous à la vie de notre département, et me mets pour cela à votre service avec conviction et dévouement.

Dominique de Lorgeril

Posted in Actualité | Réagir »

« Posts précédents



Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 103 articles | blog Gratuit | Abus?