Connectés

Compteur de visiteurs en temps réel -

Compteur BSBC

Calendrier

mars 2011
L Ma Me J V S D
« fév   oct »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Le vent des sondages annonce un bouleversement politique

mars 9th, 2011 by bsbc

 Le vent des sondages annonce un bouleversement politique.

rédigé par Dominique de Lorgeril le 9 mars 2011

dom-lt-2.jpg

Nous avons tous eu vent de sondages qui feraient, parait-il, trembler nos plus hauts dirigeants… mais faut-il qu’ils soient bien fragiles, mal informés ou trop crédules pour s’inquiéter ainsi d’une information qui n’a ni sens ni portée; à moins de vouloir jouer volontairement à se faire peur, ce qui n’est pas non plus pour les grandir !

En effet, quelle personne sensée, et informée à minima des principes et techniques de sondage, pourrait porter crédit à de tels effets d’annonces sur d’hypothétiques intentions de vote, alors même que l’on ne sait pas encore qui se présente ?  La précision “au point près” des résultats permettant de présenter des classements, supposés annoncer des cataclysmes politiques, est tout aussi irréaliste et absurde.  Aussi, ce sondage est techniquement et incontestablement “du vent”, et nombreux ont été les commentateurs qui ont soulignés à juste raison l’imprécision des paramètres le rendant abscons (éloignement du vote, candidats non déclarés, règles des quotas, rémunération des sondés, taux de redressement non réévalués…)

Malheureusement habitués à ce que leurs dirigeants les prennent pour des imbéciles, les français n’en perdent pas pour autant leur bon sens, et expriment à leur manière leur dégout du système politique actuel qui voudrait bien continuer à se partager confortablement le pouvoir sans se soucier du peuple.

Alors même que chacun des partis cherche à expliquer ou à tirer profit d’un sondage dénué de sens, l’ironie de l’histoire est justement que cet événement montre en fait, une fois encore, la désaffection des français et même leur profond rejet des supposés “grands partis”, qu’ils jugent les uns comme les autres inféodés et soumis aux mêmes puissances de l’argent qui les financent.

La montée supposée d’un parti d’extrême est bien plus l’annonce de l’effondrement de la confiance dans des partis qui n’ont plus la liberté d’écouter et de répondre aux attentes des français.

On ne s’étonnera pas alors d’une telle évolution qui annonce effectivement un bouleversement probable du système politique. Certes les partis sont nécessaires pour élaborer collégialement des orientations politiques, mais il faudra espérer qu’ils deviennent des forces de réflexions et de propositions aussi indépendantes que possibles (certains auront besoin d’une traduction comme “think tank”), et en aucun cas des acteurs s’érigeant en suppléants du suffrage populaire.

Leur développement et leur pérennité dépendront alors de l’efficacité et de l’adaptation de leurs propositions, qui seront plus ou moins reprises par les acteurs issus du suffrage démocratique. Les élus retrouveront alors une grande richesse et une vraie liberté à pouvoir s’appuyer sur les réflexions qui leur sembleront le mieux répondre aux attentes exprimées par leurs électeurs.

La vraie réalité se révèle dans le face à face sur le terrain avec les français, et je suis frappé et désolé de constater lors de cette campagne électorale des cantonales, leur aversion pour le système actuel des partis politiques envers lesquels ils ont perdus toute confiance.

Malgré la force actuelle des partis, un basculement est possible comme cela a été récemment le cas lors du renouvellement du comité d’entreprise du très innovant CE lignes d’Air France, où sur tous les membres élus par les 23000 salariés de la branche, aucun ne relève des grandes centrales syndicales.

Le pire n’est jamais sûr, le bon sens peut parfois l’emporter. Vive la liberté.

Posted in Actualité | Réagir »



Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 107 articles | blog Gratuit | Abus?