Connectés

Compteur de visiteurs en temps réel -

Compteur BSBC

Calendrier

février 2012
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829  

La terre pour nourrir l’humanité

février 26th, 2012 by bsbc

lait-frais.jpglaitfrais1.JPG

Si nous voulons que la terre nourrice l’humanité, et en particulier nos familles, les agriculteurs doivent pouvoir retrouver une vie digne, fondée sur une juste rémunération de leur travail. Or notre agriculture est mourante, malgré l’intérêt et l’attente de nos concitoyens. Une des réponse possible est le développement de la vente directe, en retrouvant le lien entre les producteurs et les consommateurs.

Le salon de l’agriculture vient de s’ouvrir et l’affluence ne se dément pas. Un record de 678.732 visiteurs avait été atteint en 2011 (en augmentation de 4%), expliqué par le sociologue François Purseigle comme «un retour aux sources et aux fondamentaux en période de crise».

Certes nous sommes en crise et tout particulièrement dans le monde agricole où la politique productiviste et déshumanisante s’avère dramatique au sens propre du terme puisque l’on déplore plus d’un suicide d’agriculteur par jour dans l’indifférence générale.

Toutes les filières de transformation et de distribution, sans oublier les organisations syndicales, sociales et bancaires, se sont organisées pour se répartir la majorité des revenus des récoltes agricoles, au mépris du travail des agriculteurs et plus encore du plus formidable exploit de la nature qui fait fructifier les semences à parfois cent pour un.

Soumis à la pression internationale du libre échange dérégulé (avec des pays où le coût de la main d’œuvre est jusqu’à dix fois moindre), le prix de vente des récoltes ne couvre pas les charges d’exploitation en France et l’agriculteur doit se soumettre à mendier des subventions qui le stigmatisent en dévalorisant de fait son travail.

J’ai eu personnellement cette expérience de devoir rogner sur la qualité du travail pour suivre la baisse des cours, et cela ne peut être ressenti que comme une injure faite à tout artisan intrinsèquement attaché à la qualité du travail bien fait. La réponse a depuis cinquante ans été de remplacer l’homme par la machine, mais la qualité baisse, les animaux souffrent et les hommes dépriment.

Nous pouvons retrouver le lien charnel entre consommateurs et producteurs en développant les filières de vente directe et d’économies locales.

Il y a même des exemples très intéressants qui permettent de devenir propriétaires d’animaux ou de pieds de vigne ( http://www.youtube.com/v/w-3VT3f6IeU ) que l’on confie en pension sur un domaine afin d’assurer sur la durée sa propre consommation.

J’ai pu aussi découvrir sur le salon une formidable initiative de Monsieur Didier Queyras (www.comapack.fr) qui a conçu et réalisé un distributeur de lait frais. Un exploitant pourra ainsi vendre directement sa production à des consommateurs exigeants, avertis et fidèles.

Nul doute qu’une révolution est en marche, c’est à chacun de l’encourager par ses actions au quotidien.

C’est ainsi que la terre et nos agriculteurs pourront continuer de nous nourrir, en qualité et quantité suffisante.




Posted in Actualité |



Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 107 articles | blog Gratuit | Abus?