Connectés

Compteur de visiteurs en temps réel -

Compteur BSBC

Calendrier

avril 2017
L Ma Me J V S D
« mar    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Nouvelle bataille économique perdue, une bataille militaire s’engage

avril 7th, 2017 by bsbc

chantiers-stx.jpg

En ce matin du 7 avril 2017, nous apprenons l’abandon d’un de nos fleurons stratégiques de la construction navale française, les chantiers STX de Saint-Nazaire repris par l’italien Fincantieri, suite à la décision de la justice sud-coréenne annoncée le mardi 3 janvier.

La maison mère coréenne STX Offshore and Shipbuilding est en redressement judiciaire et STX France avait été officiellement mis en vente par la justice sud-coréenne le 19 octobre.

Pour la société italienne Fincantieri, qui construit aussi bien des navires pour le civil que pour le militaire, Saint-Nazaire offre des chantiers adaptés aux paquebots géants, dont la demande est en hausse. Avec Saint-Nazaire, il récupérerait notamment les plus grandes cales du monde, avec deux « formes » longues de 450 mètres et large de 67 m de large. En décembre 2012, Fincantieri avait déjà racheté la filiale norvégienne de STX.

L’État français, qui détient un tiers de STX Saint-Nazaire, avait annoncé qu’il serait particulièrement attentif au rachat. « Nous avons trois impératifs : quel projet industriel pour la pérennité du site ? Quelle politique de l’emploi notamment en direction des sous-traitants ? Et quelle place par rapport au rôle stratégique des chantiers de Saint-Nazaire ? », avait déclaré Christophe Sirugue, secrétaire d’État à l’industrie. « Nous continuerons à avoir une minorité de blocage et nous ne comptons pas diminuer notre participation », a-t-il ajouté.

Les mécanismes mortifères de la vieille Europe ont eu raisons de ces préoccupations, et malgré quelques précautions de forme, la France a encore abandonné un de ses fleurons industriels.

C’est une nouvelle bataille économique perdue, au jour où l’on apprend l’intervention militaire américaine en Syrie, engagée au mépris des pourparlers et décisions de l’ONU.

Est-ce la mort annoncée de cette instance diplomatique, sensée être régulatrice de paix ?

La France se laissera-t-elle entraîner dans cette nouvelle bataille militaire qui s’engage ?

« La France a perdu une bataille !

Mais la France n’a pas perdu la guerre !

Des gouvernants de rencontre ont pu capituler, cédant à la panique, oubliant l’honneur, livrant le pays à la servitude. Cependant, rien n’est perdu ! » Déclarait solennellement le Général de Gaulle le 18 juin 1940.

Le découragement et la désespérance ne sont pas français.

Nous pouvons toujours espérer un sursaut du peuple français.

Posted in Actualité | Réagir »



Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 106 articles | blog Gratuit | Abus?